MANDALA EFFET MER en musique

Tracé d'un mandala sur le sable et performance sonore

une proposition d'Emilie VINCENT associée à

Pierre-Yves PROTHAIS tambours d'eau, gong, xalaparta, lamophone...

 

Durée : 3 heures à marée basse

le temps d'une pause, un autre regard sur un nouveau paysage...

MANDALA est un terme qui provient de la langue sacrée indienne appelé sanskrit et signifie cercle ou centre sacré. C’est un dessin qui s’exprime sous une forme circulaire dont le point central a la capacité de créer toutes les formes possibles et imaginables.

D'après Emilie VINCENT le MANDALA EFFET MER vous invite à regarder la Vie, la Nature, l’Existence parfaitement intégrée, unifiée et en changement perpétuel. Il fait jaillir du sable l’harmonie de l’Homme avec les éléments de la nature, le reflet de la beauté du lieu, de ses parfums, de sa musique naturelle et de la poésie du moment partagé ensemble le temps d’une marée. Regarder un Mandala Effet Mer, c’est s'initier à la pratique du lâcher prise devant le spectacle de l’effacement de l’œuvre par l’Océan, c'est vivre l'instant présent sans attachement.

Emilie VINCENT s’inspire de cette forme concentrique, cet espace unitaire dans lequel se déploie une situation, un mouvement, une expression ayant sa propre cohérence dans l’instant présent pour exprimer ce qu’elle appelle l’Effet Mer. L’Océan, une plage à marée basse, son râteau de jardinière, un cordeau ; tout un ballet s’anime pour marquer le sable de traits qui vont former au fil de l’émotion et de l’instant, un MANDALA EPHEMERE UNIQUE.

Privilégiant l'acoustique en milieu naturel, Pierre-Yves PROTHAIS développe depuis un an une performance autour de la résonance aux flux, à l'eau, qu'il nomme EAU FIL DE SOI. Ce fil conducteur incite Emilie a l'inviter à jouer sur un MANDALA EFFET MER, l'un à la baie des trépassés puis un second à Martin Plage à Plérin (vidéo ci dessous).

Pour chacun d'eux, l'enjeu est d'une part de s'inspirer de ce lieu, des sons environnants et des éléments et d'autres part de créer l'interaction mutuelle entre dessin, mouvement et ambiance sonore. Jouant sur l'esthétique des sons ils réaliseront une œuvre commune, alternance de plages sonores entre sons naturels et improvisations où les rythmes, les débits, et les ondes sonores s'harmoniseront avec le tracé d'Emilie.

1/6